dimanche 18 juillet 2010

forêt des couloumates via le col de ballaury

    

video





La plaine est assiégée par les touristes en ce mois de juillet, les plages sont prises d'assaut et la canicule qui sévit explique ce phénomène. Avec Thierry et Anne, nous nous laissons séduire par le projet d'aller à la recherche d'une relative fraîcheur. La décision commune nous fait rejoindre le col de Ballaury que nous relions par la route des crêtes jusqu'au col des Gascons ou naît une piste, qui 2km plus loin nous permet de rejoindre le col de Ballaury http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:t_mtOTTvZzkJ:alberes.fr/RandoF/wassertf.htm+chemin+de+l'eau+%C3%A0+port-vendres&cd=2&hl=fr&ct=clnk&gl=fr. Il est déjà 18h.quand nous empruntons le GR10 que nous laissons filer sur notre gauche 40 mn plus tard. Le fond de la vallée nous met en présence d'une première source, bientôt suivie de 3 autres. Malgré l'heure tardive, la canicule rend nos efforts pénibles et nous oblige à fréquemment nous hydrater. Et chemin faisant, nous arrivons à un tunnel de plusieurs centaines de mètres de long qui facilite l'accès à l'autre versant. Cette curiosité issue du travail de l'homme est étonnante. Cependant,pour les claustrophobes, il existe une possibilité de franchir ce passage obligé par sa partie supérieure. Un peu d'attention est nécessaire pour ne pas perdre le fil des marques jaunes, et nous voici sur l'autre versant qui rapidement nous met en présence d'une autre végétation et d'une fraîcheur réparatrice et bienvenue. Les panoramas sur la plaine se succèdent, se ressemblent mais ne nous lassent point. Bientôt nous rentrons dans une forêt de hêtres représentatifs de ce niveau d'altitude. Il n'est pas loin de 20h quand enfin nous débouchons au col d'en Berdarol où nous sommes accueillis par une fraîcheur vive mais agréable. Cet emplacement engazonné est tout à fait indiqué et nous le choisissons pour y  casser la croute et  y passer la nuit. A nos pieds, les lumières de la plaine commencent à scintiller et nous accompagneront dans nos rêves. Cette soirée inoubliable s'éternise pour notre plus grand plaisir. Tout naturellement l'aurore nous réveille pour nous offrir un lever se soleil somptueux sur la Méditerranée. J'aime autant préciser que les appareils photo ne chôment pas et sont mis à contribution...Nous rangeons enfin nos paquetages et pour finir la journée en beauté. Nous filons au milieu de cette réserve vers la baraque des Couloumates http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9serve_naturelle_nationale_de_la_for%C3%AAt_de_la_Massane cernée par une clairière paradisiaque et remarquable.Adossés contre un arbre et sous la protection de son ombre, nous prenons quelques instants de repos avant de revenir sur nos pas pour un retour pas vraiment désiré.













vendredi 9 juillet 2010

Moulin Ribaute























La canicule sévit sur le département et nous contraint à choisir une destination qui tient compte de ce paramètre. La variété de nos paysages et la connaissance que nous en avons nous aide à choisir un endroit où la fraîcheur sera présente. Sans hésiter très longtemps et à l'unanimité, nous jettons notre dévolu sur le circuit du Moulin Ribaute à Duilhac sous Peyrepertuse  http://www.chateau-peyrepertuse.com/randoDecouvertes.aspx
Nous nous y étant déjà rendus en 2007, nous savons que là-bas, la fraîcheur sera au rendez-vous et nous permettra sans doute de passer une journée agréable et peut-être même inoubliable...Reste à faire l'effort de démarrer avant l'aube...5 heures du matin nous paraît raisonnable et nous voilà partis sous un ciel étoilé très prometteur. Quelle bonne initiative! En effet nous nous trouvons exactement à hauteur du château de Quéribus, quand le jour se lève. Nous finissons d'avaler les derniers hectomètres pour occuper une place de choix, dans l'attente imminente du spectacle promis. Sans avoir à attendre longtemps,l'horizon soudain s'illumine pour notre plus grand plaisir. Le soleil s'élève rapidement et inonde de ses rayons notre littoral et notre piémont. Spectacle hallucinant que nous avons l'habitude de voir, mais qui ne nous lasse jamais. Une heure durant les couleurs et les formes  proposées alimentent notre admiration et sont gravées à jamais dans nos mémoires. Décidément, cette journée s'annonce sous les meilleurs auspices. Et c'est avec enthousiasme que nous repartons vers Duilhac tout proche. Ce village de l'Aude nous accueille et sans difficultés, nous trouvons le départ du circuit. Parfaitement bien balisé le sentier s'élève doucement et nous gratifie de temps en temps de superbes vues sur le village adossé au pic de la Quille. Sur la droite, le nid d'aigle du château de Peyrepertuse domine la vallée du Verdouble et interpelle notre curiosité. Comment a-t-il été possible de construire une telle forteresse à cet endroit?http://www.chateau-peyrepertuse.com/informationsPratiquesChateau.aspx
Cette question en suspens, nous reprenons le sentier et finissons par surplomber les gorges du Verdouble dans un décor de calcaire. Au fond, le torrent émet un grondement assourdissant et nous pouvons apercevoir les premières cascades et marmites. Avec précautions, nous dévalons la pente abrupte et tourmentée. Et enfin, devant nous le paradis que nous espérions! La réalité est aussi belle que notre imagination nous l'avait suggéré. Les images que nous vous proposons parviendront peut-être à vous rendre compte de la beauté des lieux. Bien souvent nous avons côtoyé des endroits fantastiques mais aujourd'hui, la fascination qui nous envahit est incomparable et nous avons toutes les peines du monde à nous défaire de cette étreinte. Au final, cette journée d'été ne quittera plus nos consciences et maintenant, nous pouvons dire que le paradis est aussi présent sur terre.